Bandeau
Ensemble à Gauche au Chesnay
Slogan du site
Descriptif du site
2005 Intervention au Conseil Municipal du 23 juin 2005 sur le terrain EDF

Intervention lors de la délibération sur le déclassement des terrains de la Redingote.

Article mis en ligne le 27 juin 2005
dernière modification le 14 septembre 2014

par TILLOY Emmanuel
logo imprimer

Monsieur le Maire,

La délibération dont il est question aujourd’hui se rapporte au déclassement de parcelles d’un terrain municipal en vue de la construction d’un immeuble de logements sociaux et de locaux commerciaux en rez de chaussée, ceci dans le cadre d’un projet plus global, incluant un projet immobilier privé sur le terrain EDF.

C’est donc en fonction de l’aménagement de l’ensemble de ces terrains que nous ferons nos remarques.

Pour réaliser ce projet, vous avez procédé à une enquête publique, les parcelles municipales en question étant du ressort de la voirie routière.

Nous avons constaté que la publicité concernant cette enquête a été minimale, et a tout juste permis de respecter le minimum légal de la procédure. Nous avons pensé que vous aviez dû être vraisemblablement pris par le temps, et nous avons donc entrepris de vous aider dans votre travail de communication afin de compléter l’information des chesnaysiens , que vous aviez l’intention de consulter.

Dans le document que nous avons diffusé , intitulé « Un autre projet pour la Redingote », nous avons à nouveau exposé notre proposition de préemption du terrain EDF afin que la ville prenne l’initiative de faire réaliser un programme de logements aidés et intermédiaires et puisse ainsi apporter une réponse plus efficace au problème crucial du logement à prix abordable sur notre commune. Ceci après s’être assuré, par une pré-étude financière, que ce projet était tout à fait réalisable par la ville, pré -étude dont nous vous avions informé au moment du débat d’orientation budgétaire

A l’occasion de cette enquête publique, nous avons donc proposé aux chesnaysiens de s’exprimer par rapport à notre proposition.

Le résultat de cette consultation a été exposé dans le rapport du Commissaire enquêteur : 2 personnes POUR VOTRE projet, 127 personnes POUR NOTRE proposition de préemption. Ce qui a amené le commissaire enquêteur à prononcer sa conclusion : Avis favorable à votre projet, sans aucune restriction... Quel est donc l’intérêt de cette enquête publique dans la mesure où il n’est tenu absolument aucun compte des avis exprimés à cette occasion ?

Pour étayer sa conclusion, le rapport de l’enquête publique a voulu démontrer que nos propositions n’étaient pas recevables, simplement en reprenant vos propres arguments.

J’en citerai essentiellement trois :

. 1er argument : la rue Caruel de St Martin comporte déjà un nombre important de logements sociaux et le principe de mixité implique de ne pas trop en rajouter. Nous ne nions pas le constat du nombre de logements sociaux existants dans cette rue, mais nous vous faisons remarquer qu’il n’y en a aucun dans le voisinage immédiat de ce terrain. Toutes les résidences autour de ce périmètre sont des résidences privées. Donc, pour nous, invoquer le principe de mixité pour refuser notre proposition est totalement abusif.

. 2e argument : les 10 logements sociaux prévus, associés aux 49 logements de Bouygues Immobilier respectent le quota de 20%. Curieusement, on oublie le déficit de quelque 1250 logements sur le Chesnay, qui , pour nous, implique un effort autrement plus important si on veut vraiment combler partiellement ce retard.

. 3e argument : l’espace vert existant au carrefour de la Redingote ne présente aucun intérêt, car trop petit, peu sécuritaire, et proche d’autres espaces verts de la ville. J’ai même lu et entendu cette affirmation incroyable que la construction d’un immeuble à cet endroit contribuerait à l’harmonie du quartier. Pour nous, tout ceci n’a aucun sens, et pratiquement tous les chesnaysiens que nous avons rencontrés sont convaincus de l’intérêt du maintien d’un espace vert à cet endroit. A moins que ces arguments relèvent d’une nouvelle conception urbanistique de laquelle nous ne sommes pas encore très au fait !

Les points que je viens de citer nous montrent que les arguments qui nous sont opposés sont de faible valeur, voire contredisent éventuellement des objectifs définis dans le PLU voté cette année même. Et nous n’arrivons toujours pas à comprendre pourquoi vous refusez d’envisager un autre projet sur ces terrains. Car aujourd’hui, si la ville le veut, c’est encore possible.

Ceci nous fait penser que les vraies raisons qui vous font persister dans ce refus ne sont pas celles qui sont avancées aujourd’hui. Mais nous laissons à chacun le soin de se faire une opinion là-dessus.

En conclusion, nous voulons à nouveau réaffirmer que la situation du logement aujourd’hui est telle, qu’il est, pour nous, du devoir des municipalités de faire du logement aidé une priorité exceptionnelle. Une des dernières opportunités se présente à la Redingote. Nous sommes convaincus que beaucoup de chesnaysiens ne comprendraient pas que vous ne la saisissiez pas.

Emmanuel TILLOY / Joëlle WELSING

P.S. :

 : Le déclassement des terrains municipaux de la Redingote a été voté àla majorité. Tous les élus de la majorité , présents ou représentés, ont voté unanimement POUR, c’est àdire, refusé de prendre en quelconque considération notre projet.


Forum
Répondre à cet article


pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs pucesquelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2002-2018 © Ensemble à Gauche au Chesnay - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.78
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2