Bandeau
Ensemble à Gauche au Chesnay
Slogan du site
Descriptif du site
2003 Hôpital Mignot, réunion publique
Article mis en ligne le 30 janvier 2003
dernière modification le 14 septembre 2014

par WELSING Joëlle
logo imprimer

Réunion publique sur l’hôpital Mignot le mercredi 6 novembre 2002

à 20h00 salle Cadoret à Versailles

La salle Cadoret se trouve au dernier étage de la mairie de Versailles. L’accès se fait par la façade de gauche en regardant la mairie du coté de la caserne des pompiers.

Compte-rendu de la réunion du 20 juin 2002

Nous avions demandé à deux personnes du Collectif des personnels médicaux et non médicaux de nous faire un exposé sur la crise financière que traverse le Centre Hospitalier de Versailles André Mignot.

Notre seule source d’information étant ce que notre maire Philippe Brillault pouvait nous dire en Conseil Municipal à ce sujet.

Les chiffres et les commentaires qui suivent, sont extraits du dossier de synthèse datant de mai 2002, établi par le Collectif. Le Collectif a une adresse postale :

Collectif des personnels médicaux et non médicaux

177 rue de Versailles

78157 Le Chesnay Cedex

Le CHV en quelques chiffres :

Le budget du CHV pour l’année 2002 : 107 millions d’euros

Report de charges et créances non recouvrées : 5,3 millions d’euros

Activité du CHV pour l’année 2001 :

- Urgences : 51500 patients en 2001 (+ 4% par an en moyenne) 5% des hôpitaux reçoivent plus de 50 000 patients par an.

- Hospitalisation : 31860 patients en 2000, en augmentation de 1.39% par rapport à 1999

- Consultations Externes : plus de 180 000 patients par an

Provenance des patients : En 2000, la grande majorité provient du bassin de vie (74%),

83% du département des Yvelines.

- 28% ville du Chesnay et de Versailles

- 22% de la ville nouvelle de St Quentin en Yvelines

Efforts accomplis depuis 5 ans : de 1996 à 2000, 78,05 équivalents plein temps supprimés pour le personnel non médical et seulement 13,79 équivalents plein temps crées pour le personnel médical dont 11 affectés à la contractualisation de médecins vacataires du SAMU /SMUR et le reste affecté aux urgences et à la psychiatrie. Constat de la perte de 10 postes d’internes.

Restructurations internes

Informations sur le nombre de lits, les spécialités etc. sur le site Internet du CHV :

http://ch-versailles.fr/

Repères chronologiques :

- En 1981 les activités d’accueil des urgences, de consultation et d’hospitalisation médicochirurgicales sont transférées de l’hôpital Richaud de Versailles vers le nouvel hôpital sur la commune du Chesnay. Il a été conçu pour être un « hôpital vitrine » de la technologie française dans le domaine biomédical.

- Dans les années 1990, virage de la politique de santé privilégiant la régulation et la réduction des coûts. Le CHV conserve cette image de centre richement doté ce qui ne correspond plus à la réalité.

- La mise en place en 1992 du Programme Médicalisé du Système d’Information (PMSI) ne s’est concrétisée véritablement qu’en 1996, entraînant une sous déclaration d’activité qui a entraîné une réduction de ressources. Les premiers reports de charges datent de cette période (1997)

- Les années suivantes, les mesures de répartitions nationales puis intra régionales se sont faites au détriment de l’établissement, de plus de nombreuses activités du CHV n’ont pas été valorisées par le PMSI telles que cardiologie interventionnelle, soins de suite psychiatrie, urgences. Ces activités qui représentent une grande valeur ajoutée en terme de services rendus à le population, constituent des pôles structurellement lourds sur le plan financier pour l’établissement qui n’en tire que peu d’avantages en terme budgétaire.

Amélioration de l’organisation et de la qualité de la prise en charge du patient ont permis l’accréditation sans réserve donnée par L’ANAES(agence indépendante) en 2001

La réduction de la dotation budgétaire du CHV a été poursuivi par l’ARHIF(Agence Régionales d’Hospitalisation d’Ile de France), d’où un recours administratif dénonçant les insuffisances budgétaires déposé en 1999 par le Conseil d’Administration du CHV contre l’ARHIF .

Les difficultés actuelles du fonctionnement du CHV

- déficit en personnel paramédical, pour palier cette diminution des personnels de santé le CHV se trouve contraint de fermer provisoirement des lits dans différents services. Il manque environs 70 infirmières.

- déficit en personnel médical, les réorganisations médicales se font au détriment de l’offre de soins (disparition de la consultation de médecine générale et des activités de dermatologie, réduction d’activité en chirurgie vasculaire)

- les difficultés pour les malades ou usagers, notamment dans le service des urgences

, quête permanente de lits d’hospitalisation au CHV ou ailleurs ; d’autre part les délais de rendez-vous s’allongent pour toutes les spécialités.

La situation du CHV diffère-t-elle des autres hôpitaux ?

Au moins 4 éléments distinguent la situation du CHV de celle des autres établissements :

- réputation infondée d’hôpital riche ou « sur doté », de Centre hospitalier général fonctionnant comme un mini CHU.

- refus du conseil d’administration de poursuivre les pratiques des reports de charges cumulatifs et recours administratif contre l’ARH

- annonce publique de la crise financière à l’Assemblée Nationale, à la presse et au public

- caractère arbitraire des dernières ponctions et refus de considérer le CHV en difficulté financière

La démarche du CHV n’a été que le révélateur d’une situation financière catastrophique de l’ensemble de l’hospitalisation publique en France.


Forum
Répondre à cet article
pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs pucesquelette puce RSS

2002-2018 © Ensemble à Gauche au Chesnay - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.49