Bandeau
Ensemble à Gauche au Chesnay
Slogan du site
Descriptif du site
9-10 juin 2016 : grève et manifestation pour l’hôpital Mignot
Article mis en ligne le 12 juin 2016
dernière modification le 28 juin 2016

par DWebmaster
logo imprimer

[!sommaire]

Le personnel de l’hôpital André Mignot du Chesnay, y compris celui du pôle de l’urgence, ètait en grève, le jeudi 9 juin à partir de 8 heures.
Le mouvement est lancé à l’appel du syndicat Sud Santé, du SNPHAR-E et de la CGT, il dénonce les mesures annoncées récemment par la direction de l’établissement afin de résorber les déficits.

Les syndicats dénoncent notamment les annonces faites, la semaine dernière, par la direction de l’établissement : suppression future de 161 équivalents temps plein (aides-soignantes, agents, secrétaires, médecins), généralisation du temps de travail de 12 heures en week-end pour les soignants, plannings annualisés plus rigides. Des perturbations sont à prévoir pour la journée de ce jeudi.

Jeudi 9 juin : opération coup de poing

Devant l’hôpital André-Mignot à l’occasion d’un mouvement de grève lancé à l’initiative des syndicats Sud et CGT avec blocage de la circulation au niveau du rond point de l’Europe.

Une partie du personnel du centre hospitalier (plus de 50) proteste notamment contre « La suppression de 161 postes en équivalents temps plein, la généralisation des 12h pour les équipes soignantes le week-end et la révision du nombre d’infirmières et d’aides-soignantes », ce qu’ils considèrent contre une dégradation de leurs conditions de travail. Ils sont également vent debout contre la loi santé de Marisol Touraine.

Vendredi 10 Manifestation devant la Préfecture

Tous les personnels hospitaliers grévistes (>300) se sont rejoints pour manifester vendredi, à 11 h, devant la Préfecture de Versailles.à l’appel des syndicats SUD Santé, CGT, CFTC et Solidaires 78.
Ils ont ensuite rallié ensemble, avec des collectifs d’usagers, l’Agence Régionale de Santé (ARS), boulevard de la Reine à Versailles.

Tous dénoncent la loi Santé voulue par la ministre Marisol Touraine et son corollaire, les Groupements hospitaliers de Territoire (GHT).

« Le message, c’est le retrait. Les GHT vont conduire à des fermetures d’établissements, des déserts médicaux et des déplacements insupportables pour les personnels », explique Sébastien Point, délégué Sud Santé à l’Hôpital Mignot, au Chesnay, où 128 agents ont débrayé, jeudi. Le même jour, une grève des urgentistes a également démarré dans cet hôpital.

A la CGT, le ton est le même. « Il est prévu deux GHT dans les Yvelines, un au nord et l’autre dans le sud. Que feront les malades lorsqu’ils devront parcourir des dizaines de kilomètres pour se rendre aux urgences ? », s’interroge Roland Lemyre, secrétaire général de la CGT Santé, qui déplore aussi le développement d’une santé privée « très lucrative ».

 A FO, on s’inquiète de l’avenir de l’hôpital de Bullion. « Nous sommes en bonne santé financière mais l’ARS refuse les investissements car l’argent va aux gros établissements. C’est anormal », dénonce Frédéric Populaskier.

Sources :
CGT CHV :Le Chesnay : appel à la grève à l’hôpital Mignot
Le Parisien 08/06/2016 : appel à la grève à l’hôpital Mignot
Le Parisien 09/06/2016 Grève à l’hôpital Mignot
Le Parisien 11/06/2016 :Ils se mobilisent contre la loi Santé


Forum
Répondre à cet article
pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs pucesquelette puce RSS

2002-2018 © Ensemble à Gauche au Chesnay - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.49