Bandeau
Ensemble à Gauche au Chesnay
Slogan du site
Descriptif du site
logo article ou rubrique
Le Chesnay et Rocquencourt fusionnent !
Article mis en ligne le 1er avril 2017
dernière modification le 31 mars 2017

par TILLOY Emmanuel

L’idée était en gestation depuis des années. Elle fut même émise en séance publique par une conseillère municipale d’opposition lors du conseil municipal du 28/02/2017. A l’issue de multiples réunions et discussions serrées, les maires du Chesnay et de Rocquencourt ont finalement décidé que la fusion des 2 villes pourrait entrer dans les faits dès le 1er janvier 2018. Une validation sera demandée aux conseils municipaux respectifs, simple formalité de pure forme, comme pratiquement toutes les délibérations soumises à ce conseil.

En grands démocrates, les maires ont prévu de demander au préalable l’avis des habitants des 2 villes. Une consultation démocratique, plutôt qu’un référendum, cette formule ayant l’avantage de pouvoir envoyer discrètement aux oubliettes le résultat de la consultation, au cas où celui-ci serait défavorable au projet présenté.

Depuis des années déjà , de grands projets avaient réuni nos 2 villes . A titre d’exemple, le partage du cimetière ou le remplacement de tous les bancs publics en bois par des bancs publics métalliques anti-SDF. Le succès évident de tels projets communs et d’envergure incitait fatalement à pousser plus loin l’intégration de LCh et R.

Mais bien des questions devaient être intensément réfléchies et concertées en commun.
Le nom de la nouvelle commune, d’abord. Une dizaine de réunions furent nécessaires pour choisir entre « Le Chescourt », « Rocquenay », « Bripeu », ce dernier, inspiré des noms des maires actuels (Brillault et Peumery), tellement impliqués avec tant de dévouement dans leur ville respective, etc...etc...
A la fin de la 10e réunion, un accord se fit jour sur « Le Chesnay-Rocquencourt », nom composé, tout compte fait, pas plus farfelu que Le Plessis-Robinson ou Lamotte-Beuvron. Le nom des habitants serait alors les « chesnayrocquencourtois(e) », ou alors les « chtois(e) », quand même plus court et plus pratique dans la vie courante.

Autre question cruciale : la devise de la nouvelle ville. Ce fut, là, le vrai point dur de la concertation, qui menaça de faire capoter l’ensemble du projet. Le maire du Chesnay souhaitait en effet conserver mordicus la fameuse devise de sa ville : « J’emballe sec !  », que chacun peut encore voir notamment, de nos jours, sur les containers de recyclage de la ville. Mais le maire de Rocquencourt préférait manifestement une devise plus « classe », plus en rapport avec le haut niveau

intellectuel et la distinction indiscutable de ses administrés. Les discussions furent rudes et approchèrent du point de rupture, vu la résistance acharnée du maire du Chesnay, à l’idée d’abandonner sa devise fétiche. In extremis, un accord est finalement intervenu sur la devise «  Tous pour Y’ » , devise intégrant le logo «  Y’ » des Yvelines, manifestant ainsi l’attachement général à l’identité du département. En effet, chacun sait que cette identité est aujourd’hui fortement menacée par le projet extravagant de fusion du 92 avec le 78, fierté de MMr Devedjian et Bédier, mais énergiquement combattu, à juste titre, par le maire du Chesnay.
Le logo, par contre, fut rapidement trouvé : une feuille de chêne (Le Chesnay..) fièrement plantée au sommet d’un rocher (Rocquencourt)

Parmi les autres questions : qui serait maire ? Comment serait composé le conseil municipal ?
Il a été convenu que le maire serait alternativement issu du Chesnay , puis de Rocquencourt. et dans le respect de la parité homme/femme. Le conseil municipal comporterait obligatoirement 4 représentants de Rocquencourt. , 2 hommes et 2 femmes, de préférence assez malléables et peu vindicatifs.

Le siège de la mairie serait regroupé à la mairie du Chesnay, quitte à surélever le bâtiment d’un ou 2 étages . Mais que faire de celle de Rocquencourt ? Plusieurs projets sont à l’étude parmi lesquels un foyer d’accueil de réfugiés. Une réunion avec les riverains a toutefois fait apparaître que , dans cet environnement, les réfugiés accueillis risquaient de ne pas être très à l’aise et hébergés dans des conditions pas suffisamment confortables.

Tous les détails de ce grand projet pourront être fournis lors de la grande consultation qui aura lieu dans les 2 mairies du 1er au 7 août. Il suffira aux personnes souhaitant participer de venir au cours de cette semaine au bureau de l’une ou l’autre mairie dédié à l’opération et de remplir sur place le questionnaire prévu à cet effet. Mais attention, en raison des congés, ce bureau ne pourra être ouvert que de 8h45 à 9h15.

Nos sources