Bandeau
Ensemble à Gauche au Chesnay
Slogan du site
Descriptif du site
Echos du conseil municipal du 11 04 2018
Article mis en ligne le 29 avril 2018
dernière modification le 1er mai 2018

par Claude MEUNIER , Claire Mourier
logo imprimer

Consacré au vote du budget, ce conseil municipal a examiné plus de 20 délibérations.

Après approbation des comptes administratifs, il était invité à se prononcer sur le budget primitif de 2018. Nous avons fait des observations sur ce compte administratif 2017 pour mettre en cause, non pas l’exactitude comptable, mais les incohérences dans les orientations définies et exécutées par la majorité municipale. Nous nous sommes donc abstenus lors de ce vote. Les acquisitions de France Telecom, la vente de la crèche de la rue de la Celle, l’aménagement du CTM à côté de la grande scène, la restructuration du tennis club ou encore l’aménagement du carrefour de la Redingote constituent des choix contestables et rien ne permet d’identifier clairement l’intérêt de la ville dans ces opérations.

L’exercice 2017 fait apparaître un excédent en fonctionnement de 5 619117€ et de 3 619 117 en investissement, sommes affectées en report à nouveau pour le budget 2018
Ce dernier bénéficiera également de « coups de pouce » de la part du conseil départemental. A notre demande, le maire a précisé qu’il s’agissait de la redistribution d’une partie de l’augmentation de la taxe foncière décidée en 2017 par le président Bédier. Le budget de la ville en bénéficie par un concours de 1 850 000€ pour des réalisations immobilières, notamment à l’hôtel de ville et de 250 000€ pour un cofinancement de la réhabilitation du tennis club. Cette aide vient « opportunément » compenser l’amende à laquelle la ville est condamnée pour carence dans la réalisation de ses objectifs de création de logements sur la période 2014-2016 (plus d’un million d’euros annuels pendant trois ans). Nous avons voté contre ce budget primitif qui prévoit en outre un abondement du budget de rénovation du CTM (centre technique municipal) qui est porté de 3 à 4 millions d’euros, et des orientations du PPI (Plan Pluriannuel d’Investissement) irréalistes.

Nous nous sommes abstenus sur la délibération relative aux subventions allouées aux associations. En effet, n’étant conviés à aucune des rencontres programmées avec leurs représentants, nous n’avons pu recueillir aucune information sur les choix opérés. Nous avons en revanche voté pour la subvention d’équilibre allouée au CCAS qui est abondée de 30 000€ et ainsi portée à 560 000€. Nous avons également approuvé le budget culturel et notamment la programmation financière de la Grande Scène qui bénéficie d’une audience favorable dans notre environnement. Nous avons néanmoins tenu à affirmer que nous continuons à considérer que cette salle est sous utilisée, sans rapport avec sa grande capacité et de son coût. Nous avons toujours regretté qu’elle reste en dehors d’une coopération intercommunale qui pourrait seule justifier son importance.

Pour garantir l’équilibre budgétaire, la ville propose une augmentation de 10% de la taxe d’habitation dont chacun sait qu’elle fera l’objet d’une réforme en 2019 et dont l’Etat s’est engagé à compenser le montant. Il convient donc qu’elle soit plus élevée, pour être mieux compensée. Les électeurs comprendront ce petit tour de passe-passe. Nous nous sommes abstenus. Soulignons que les recettes dans notre commune restent confortables. La taxe sur les mutations a connu une embellie, avec 600 000€ de plus que prévu, les droits de voirie résultant de la création du cinéma à Parly2 fournissent une rentrée de 600 000€ en 2018.
La question du stationnement reste confuse, le maire proposant, d’une part la mise en paiement du stationnement en parking via un marché public, d’autre part un marché d’achat d’horodateurs pour équiper certaines parties de la commune selon….. son bon plaisir !!!! le moment venu !!!!, peut -être pour le mois de septembre 2018.
Le PPI est un des sujets favoris de notre maire qui y consacrera l’essentiel de sa communication le 17 mai prochain à la grande scène. Pour notre part, nous contestons ses choix, et particulièrement l’achat de l’établissement restaurant, bar, tabac « La Chaumière » rue de Versailles en face du quartier Audigier. Cet établissement est aujourd’hui exploité dans le cadre d’un bail commercial qui ne sera pas renouvelé, afin de favoriser un projet d’aménagement comprenant « un front bâti » associé au réaménagement du parking du Super U et la suppression prévue de la station-service attenante. Nous bénéficierons, le moment venu, des explications nécessaires. Dans ce contexte, compte tenu de l’opacité des opérations sur lesquelles on nous distille de rares messages, nous nous opposons et continuons à demander des clarifications sur la politique de la ville en matière immobilière. De même l’aménagement pharaonique du secteur du tennis club reste incompréhensible en l’absence d’une communication globale sur la structuration du quartier. Dans l’engagement qu’il a pris, monsieur le maire se propose de réaliser pour 19 millions de travaux entre 2018 et 2019. On croit rêver !!!!!

Nous nous sommes félicités de projets de rapprochements avec Rocquencourt pour assurer la distribution de repas aux seniors et mutualiser des places en crèche. De même que la coopération entre Le Chesnay et la Celle Saint Cloud qui se dessine pour articuler une action sociale de territoire.

Un budget donc encore très confortable, qui permet d’engranger des réserves, mais aucune proposition innovante dans le domaine social, cela ne surprend même plus.


Forum
Répondre à cet article
pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs pucesquelette puce RSS

2002-2018 © Ensemble à Gauche au Chesnay - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.49